20 mars 2006

Santé et consommation



Un article paru dans mon quotidien :

"Cela pourrait passer inaperçu, mais les produits à bas prix de mauvaise qualité ont un avenir radieux sur le marché encombré de la consommation. Pour pouvoir s'offrir des téléphones portables qui parlent tout seuls et des bouquets de chaînes télévisées, de nombreux Français auraient décidé de rogner sur les dépenses somptuaires de l'alimentation. Une tendance morbide à caractère obsessionnel les conduirait ainsi à abandonner systématiquement les marques des jolis linéaires parfumés, afin de n'acquérir sous de sombres rayons que des denrées à bas prix dans des magasins qui ne ressemblent à rien. Irrésistiblement attirés par la ratatouille pas chère, le petit pois économique, le boudoir soldé et la confiture à prix cassé, les faibles moyens avalent des quantités de substances que ne racontent pas forcément les étiquettes. Dans ce monde de brutes, l'huile de palme permet d'économiser avantageusement le beurre, le sirop de glucose-fructose issu de l'amidon remplace le sucre, les protéines de soja reconstituent le steak et la dextrine, la crème et le sirop d'érable nourrissent la mousse de canard. Si bien que les foyers de faible extraction, convaincus d'avoir réalisé des affaires, accueillent sans retenue les acides gras saturés, le cholestérol, la synthèse de triglycérides et la stéatose hépatique. Le pauvre, outre qu'il grossirait à vue d'oeil en poussant gaiement son chariot, développerait une aptitude à collectionner les cancers, les allergies et les affections cardio-vasculaires.
Ce qui expliquerait notamment que les riches bien portants traversent la vie avec cette allure gothique et sereine que leur envient bassement les nécessiteux grossièrement déformés par les cochonneries. C'est pour cela que rien n'est perdu. "


Christian Seguin - Sud Ouest - 16/03/2006

posted by Papilles et Pupilles at 8:44 AM

5 Comments:

Blogger Sophie said...

Merci de nous mettre l'article, il est vrai que le nouveau livre "le guide des aliments 2006" du Docteur Cohen fait beaucoup parlé de lui et à juste titre! Mais je tiens à préciser que certains produits discount sont tout de même très bien, il est vrai qu'il saut savoir lire les étiquettes et que ce n'est pas donné à tout le monde mais il faut en règle général acheter des produits de base (ce qui necessite de cuisiner un peu, certes mais c'est le choix du bien manger)et non des produits très industrialisés car même dans une grande marque c'est jamais génial. Je crois que je faire un post à ce sujet prochainement.

11:04 AM  
Blogger texmex said...

Oh que cet article est juste. C'est vraiment la sélection par la base.

En Suisse un exemple de ca: une chaine de distribution Pick Pay (produits de marque mais petits magasins) se fait racheter par une autre chaine de distribution discount (petits magasins) Denner. Et comme par magie, tout se nivèle par le bas, et uniquement les produits à bas prix subsistent. Et la qualité est désastreuse. Que de graisses vegetales hydrogenees.

Une fusion de deux magasins qui ne résulte que pour le pire. Moins de jobs, et une qualité moindre. Le choix se réduit pour le consommacteur.

Comme par hasard une compagnie en rachète une autre et c'est très rarement le meilleur des deux qui perdure dans la fusion.

11:18 AM  
Blogger Gracianne said...

Il est tres bien ecrit en plus cet article, grincant comme il faut. Ce monde est cruel et ce sont toujours les petits qui trinquent. Mais pas seulement, je vois beaucoup de gens au boulot, autour de moi, qui mangent vraiment des cochonneries, sous pretexte de praticite et d'economie. Il y a toute une education a refaire.

11:27 AM  
Anonymous colette said...

Oui ,toute une éducation à refaire ,mais il faut dire que certains produits sont très chers .Mais on peut éviter plein de cochonneries ET manger sain.Merci pour avoir publier cet article.

6:45 PM  
Anonymous astricmoi said...

manger sain ne veut pas dire manger cher.
J'ai remarqué à paris, qu'à mon franprix les légumes sont plus chers que chez mon primeur( dans la rue adjacente) qui fait souvent des offres sur les produits de saison. Qui plus est, les légumes du primeur sont meilleurs au gout je trouve (c peut etre psychologique) mais surtout ils se conservent beaucoup plus longtemps, les légumes et fruits sont moins flétris et toujours d'excellente qualité. Tout comme le jambon blanc qui est moins cher à la coupe en demandant des tranches fines que sous emballage plastique et nettement meilleur. Autre exemple, des carottes rapées vous couteront moins cher que des carottes toutes prêtes. J'ai remarqué que pour beaucoup de produits c'est ainsi. Il suffit de prendre le temps de cuisiner de vrais produits.

3:11 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home

Les textes et photos publiés sur ce blog sont protégés par le droit d'auteur.
© Papilles & Pupilles 2005-2007

Les informations nominatives recueillies sont traitées conformément à la loi "informatique et liberté" du 6 janvier 1978. Vous disposez selon l'article 27 de cette loi d'un droit d'accès, de rectification et de retrait des données qui vous concernent. Vous pouvez l'appliquer en me contactant. Aucune utilisation commerciale de ces données ne sera faite. Votre adresse e-mail ne sera pas diffusée.